Novembre sourit aux actifs risqués
2020-12-02 
Par Xavier Diaz
(L’Agefi) — Les marchés actions ont débuté décembre dans le vert, poursuivant
la dynamique favorable de novembre. Un mois exceptionnel, notamment pour les
actions européennes, avec un indice Stoxx 600 enregistrant la meilleure
performance mensuelle (+13,7%) de son histoire. Mais la quasi-totalité des
actifs financiers a profité de la perspective d’un vaccin contre le
coronavirus et de la victoire de Joe Biden à l’élection américaine. «Novembre
est un énorme mois pour les marchés financiers puisque 34 actifs (hors
devises) sur les 38 terminent en hausse, et 27 sont désormais positifs depuis
janvier», note Henry Allen, stratégiste chez Deutsche Bank (DB). La
perspective du vaccin change la donne : «Cela redonne de la visibilité et
accélère la perspective d’un retour à la normale», juge Patrice Gautry,
économiste chez UBP.

Les actifs risqués affichent donc les plus fortes progressions en novembre
avec en tête les banques européennes (+30,2%), suivies par les actions
grecques (+29,4%) et le pétrole (+27%). Les stratégistes de DB soulignent
également le bond de 40% du bitcoin, après sa hausse de 29% en octobre.
Certains considèrent la cryptomonnaie comme un remplaçant à l’or, mais avec
plus de volatilité. Le bitcoin, proche de ses plus hauts historiques, a perdu
14% en une seule séance fin novembre, des fonds systématiques ayant coupé
leurs positions longues, selon JPMorgan.
On retrouve la surperformance des actifs risqués au sein même des classes
d’actifs. Ainsi sur les marchés actions, les places boursières d’Europe du Sud
sont en tête. De même parmi les devises, celles des pays émergents et dans le
crédit, le high yield (HY). Les spreads HY euro se sont resserrés de 144
points de base (pb) en novembre à 423 pb par rapport aux taux souverains.
«Nous avons eu un resserrement massif pour les entreprises notées BB (-92 pb)
et B (-150 pb), ce qui permet à la classe d’actifs d’afficher une performance
totale impressionnante de 4,4% sur le mois et désormais de 1,1% depuis janvier
alors qu’elle baissait de 23% au pic de la crise du Covid-19», indique
Benjamin Sabahi, responsable de la recherche crédit chez SpreadResearch.
Toutefois, malgré le rattrapage de novembre, les actifs les plus affectés par
la pandémie – actions de banques, Bourse d’Athènes, pétrole – enregistrent
encore les plus fortes baisses sur l’année. Après le repli de l’or (-5,4%) et
de l’argent (-4,3%) en novembre, c’est le Nasdaq (+37,2%) qui affiche
désormais la meilleure performance depuis janvier.