Qivalio veut se faire une place sur le marché européen de la notation

OPTION FINANCE – 23 NOVEMBRE 2020

 

Alors que, ces dernières années, la plupart des acteurs de la notation extra-financière sont passés sous pavillon américain (lire Option Finance du 7 septembre), le français Qivalio continue à vouloir écrire son histoire sans capitaux anglo-saxons. Dès 2017, l’agence de notation ESG EthiFinance et son homologue dans la sphère financière, Spread Research, avaient entamé une démarche de rapprochement sous le nom de Qivalio. Ce rapprochement sera achevé dans les semaines qui viennent. «La fusion entre EthiFinance et Spread Research pourrait être finalisée d’ici la fin de l’année», précise Elie Hériard Dubreuil, président de Qivalio. Le projet s’est accéléré avec l’arrivée au capital fin juin d’Andromède, le family office de la famille Hériard Dubreuil, comme actionnaire majoritaire. 

Une levée de fonds qui doit permettre à Qivalio de réaliser les investissements nécessaires pour changer d’échelle. «Aujourd’hui, nos analystes couvrent environ 250 sociétés pour la notation et la recherche crédit et 1 500 pour la notation ESG, ce qui est déjà considérable sur le segment que nous ciblons, les petites et moyennes valeurs, mal couvert par les agences anglo-saxonnes, indique Elie Hériard Dubreuil. Mais nous devons arriver à élargir cette couverture au-delà de cette niche et nous européaniser.» Pour cela, Qivalio mise sur la croissance organique – le groupe compte aujourd’hui 50 collaborateurs –, mais aussi sur de possibles acquisitions d’acteurs encore indépendants. «Il y a la place sur le marché pour construire au moins une agence européenne cumulant une culture à la fois financière et extra-financière», assure Pierre Ducret, conseiller climat de la Caisse des dépôts et président du conseil de surveillance de Qivalio.